RSS

juin 24th, 2017 - 13 h 18 min § in Thaïlande

Un passé tourmenté

Depuis 1932, la Thaïlande connait beaucoup d’instabilité politique (BBC, 2017). En effet, avec dix-neuf coups d’État dans son territoire en moins d’un siècle, ce pays est l’état qui a connu le plus de coups dans le monde (BBC, 2017). Avec de nombreux renversements de pouvoir, il est évident qu’on ne peut pas passer à travers tous les coups d’État thaïlandais. Alors, la bonne chose à faire est de se concentrer par rapport à ceux qui se sont passés dans les années 2000, comme par exemple, celui de 2006. Il serait intéressant de trouver les causes de ce coup. Comment peut-on expliquer le mécontentement qui a déclenché le renversement du pouvoir ? On peut l’expliquer avec la corruption et l’abus de pouvoir.

 

L’abondance de scandales

Tout d’abord, il y a eu un coup d’État, en 2006, car on soupçonne l’ancien premier ministre, Thakin Shinawatra d’être corrompu. Il y a plusieurs scandales de corruption reliés à lui pendant son mandat (CNN, 2008). En effet, une des plus scandaleuses est celle où l’ancien premier ministre aurait utilisé de son influence pour que sa femme achète des terres d’un organisme gouvernemental pour un bas prix, à peu près le tiers de sa vraie valeur (CNN, 2008). Ils ont donc violé la loi qui interdit les ministres ou leur épouse d’entreprendre des affaires avec l’aide d’organismes gouvernementaux (CNN, 2008). On constate que l’ancien premier ministre a enfreint la loi et que cela n’a pas été bien accepté pour une partie de la population thaïlandaise. De plus, l’autre scandale qui a rendu certains furieux est celui de la vente de Shin Corporation à Temasek Holdings, une compagnie singapourienne pour la somme d’environ 1.9 milliards de dollars américains (Hewison, 2008, 14). Shin Corporation était une compagnie de télécommunication qui appartenait à Thaksin Shinawatra (Hewison, 2008, 14). Ce que certains lui reprochent est le fait que lui et sa famille n’aient payé aucune taxe pour cette vente (Hewison, 2008, 14). On constate que cette personne a agis par ses propres intérêts et non pour l’intérêt du peuple. Sa fortune est plus importante que celle de la nation. C’est pour ça qu’une partie de la population va le détester. Bref, le premier ministre de l’époque connait plusieurs scandales comme celui de l’achat des terres par sa femme et celui de la vente de sa compagnie. On soupçonne ces intentions en tant que chef d’état.

 

La mauvaise image de Thaksin

Ensuite, il y a eu un renversement du pouvoir, car le premier ministre de l’époque a abusé de son pouvoir pendant son mandat. En effet, la lutte contre les drogues des années précédentes a donné un goût amer à la population. On estime plus de deux mille morts durant cette lutte et cela a préoccupé les activistes des droits de l’homme (Hewison, 2008, 15). On pense qu’à cette époque, les droits humains n’ont pas été respectés (Hewison, 2008, 15). Ce qui est intéressant ici est le fait qu’au début de cette lutte contre les drogues, l’ensemble de la population était pour les mesures braconnières, mais plus tard, certains vont utiliser cet évènement pour donner des raisons de haïr Thaksin (Hewison, 2008, 16). On tente de lui donner une mauvaise image. De plus, pendant son mandat, il a mal géré la situation dans l’extrême sud du pays. La question des musulmans du Sud est souvent utilisée pour parler en mal de lui, on lui reproche d’avoir utilisé la force pour régler les tensions dans le Sud du pays, ce qui a provoqué trop de morts chez les musulmans et chez les bouddhistes de la région (Hewison, 2008, 15). Il y a beaucoup de tension dans les trois provinces les plus proches de la frontière thaïlandaise-malaisienne, car culturellement, linguistiquement et religieusement, les gens sont très différents du reste de la Thaïlande (Ratanakul, 2007, 22). Ils ont plus affinités avec la Malaisie qu’avec leur propre pays. Ce qui est intéressant ici est que la majorité était indifférente par rapport aux problèmes au Sud du pays, au début, mais pour inciter au départ de Thaksin de son poste, on va utiliser le conflit avec les musulmans pour le rabaisser (Hewison, 2008, 16). Bref, le premier ministre n’est pas apte à être au pouvoir du pays, car il a mal géré la lutte contres les drogues et la tension entre les musulmans et les bouddhistes du Sud.

 

Pour conclure, on a vu les causes de l’évènement de 2006. D’abord, il y a les nombreux scandales de corruption, puis l’abus de pouvoir. Maintenant, il serait intéressant de porter notre attention à l’après-coup d’État. Avec l’exil de Thaksin Shinawatra, on pense que la situation en Thaïlande va se calmer, mais c’est plutôt le contraire. En effet, on va assister à un autre coup d’État, en 2014. Sa sœur, Yingluck Shinawatra va suivre le pas de son frère. Elle devient premier ministre et plus tard, les « chemises jaunes » la poussent à l’exil.

 

Bibliographie:

BBC. « Thailand profile – timeline », BBC, 24 Mai 2017, [www.bbc.com] (page consultée le 14 Juin 2017).

CNN. « Ousted Thai PM Thaksin guilty of corruption », CNN, 21 Octobre 2008, [www.cnn.com] (page consultée le 14 Juin 2017).

HEWISON, Kevin. A Book, the King and the 2006 Coup, Journal of Contemporary Asia, 2008, 22 p.

PATHMANAND, UKRIST. A Different Coup d’État?, Journal of Contemporary Asia, 2008, 19 p.

RATANAKUL, Suriya. Tai Peoples and Their Languages: A Preliminary Observation,  The Journal of Religion and Culture, Vol.1 No.1, 2007, 44 p.


juin 24th, 2017 - 13 h 12 min § in Thaïlande

Un roi tant aimé

L’année passée, pendant un mois, en Thaïlande, les locaux ont enfilé des chandails noirs, suite au décès du Rama IX dans le but de signifier leur deuil et leur chagrin (Reuters, 2016). On constate que le roi est très important pour la société thaïlandaise. Par contre, il y a une diff[...]


juin 24th, 2017 - 13 h 08 min § in Thaïlande

Les rouges et les jaunes

L’année passée, pendant un mois, en Thaïlande, les locaux ont enfilé des chandails noirs, suite au décès du Rama IX (Reuters, 2016). Les chandails noirs signifient leur deuil et leur chagrin (Reuters, 2016). On constate que les Thaïlandais expriment leur sentiment à l’aide de cha[...]


juin 24th, 2017 - 13 h 01 min § in Thaïlande

Une intégration réussite

Malgré le fait que la Thaïlande soit majoritairement bouddhiste – un peu plus de 90 % de la population pratique cette religion – le pays est quand même très diversifié sur le plan religieux (Fifield, 2015). De plus, ce pays se divise aussi en quatre régions distinctes pour des rais[...]


juin 24th, 2017 - 12 h 52 min § in Thaïlande

Une nation thaïe pour tous

Avec le décès du Rama IX en 2016, on a pu remarqué le chagrin du peuple thaï (Head, 2016). Malgré les tensions dans le pays depuis 2006, il y a quand même une certaine unité entre les gens du pays (BBC, 2017). Par contre, ils n’ont pas toujours eu ce sentiment d’appartenance. En e[...]


juin 24th, 2017 - 9 h 11 min § in - Général, Philippines

L’exceptionnalisme de la démocratie des Philippines en Asie du Sud-Est

de Paola Vegas Les Philippines ont longtemps vécu sous la colonisation espagnole. L’épisode le plus marquant de l’histoire du pays est indéniablement la revente de la colonie en 1898 aux États-Unis. Ce pays de l’Asie du Sud-Est est l’un des premiers de la région à renverser un dirigean[...]


juin 24th, 2017 - 4 h 48 min § in Birmanie

Les Rohingyas, minorité la plus marginalisée en Asie du Sud-Est

Par Taïbou Diallo Le 20 juin 2016, le Haut Commissariat des Droits de l’Homme des Nations Unies établissait un rapport sur la situation préoccupante des Rohingyas au Myanmar. Cette minorité ethnique musulmane vit dans l’État d’Arakan depuis plus d’un siècle. Les Rohingyas se voient pri[...]