Étiquette : capitalisme

Le marketing s’appuie sur nos peurs pour nous faire consommer plus

Par Thierry Brugvin

Voir l’article ici

La culture capitaliste moderne pousse ses membres vers la quête du pouvoir, la prédation de l’homme sur ses semblables et sur la nature. La préservation des ressources non renouvelables ne peut se limiter à des lois relevant de l’hétéronomie, c’est-à-dire des lois extérieures à l’être humain, mais suppose une éthique de l’autolimitation individuelle, tel que l’exprime Castoriadis (1996). Une autolimitation qui est fondée sur le principe de « la sobriété heureuse » comme le formule Pierre Rabi, ou de la « simplicité volontaire ». Cela suppose donc la satisfaction de ses besoins physiques, matériels et psychologiques. Parallèlement aux besoins essentiels physiologiques, il existe 7 besoins essentiels à la « vie bonne », tel qu’en parle en particulier le philosophe Paul Ricœur. La sobriété heureuse vise à les satisfaire et à se détacher des besoins névrotiques, tel que le besoin de possession.

La crise des années 1960-1970 revisitée

Par Jean-Claude Roc

Voir l’article ici

Vers la fin des années 1960, le système de production capitaliste est l’objet d’une crise profonde. De crise latente, elle devient ouverte avec les chocs pétroliers et les révoltes ouvrières. Certaines analyses ne retiennent que son aspect  économique et négligent ses aspects  institutionnels. L’objectif de ce texte est de combler ce vide.