Acquisition massive de terres en Afrique de l’Ouest

Conclusion d’une étude participative en Afrique de l’Ouest

Le REDTAC-Souveraineté alimentaire vient de conclure une étude participative en collaboration avec InterPares et la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (COPAGEN), un réseau paysan d’Afrique de l’Ouest. Cette étude documente les répercussions de l’accaparement des terres sur les moyens de subsistance et sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest.

Financé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), ce projet a permis de répertorier des cas d’accaparement des terres dans neuf pays d’Afrique de l’Ouest afin d’en déterminer l’ampleur et la nature.

Descriptif du projet de recherche

Cette étude vise à établir un diagnostic sur les acquisitions massives de terres agricoles dans neuf pays de l’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Guinée-Bissau, Guinée, Bénin, Mali, Togo, Sénégal, Niger, Côte d’Ivoire). La revue de littérature fait partie de la première étape d’une recherche qui se déroulera sur plus de trois ans. La première étape est de comprendre et de définir l’ampleur actuelle des acquisitions massives des terres dans les pays de l’Afrique de l’Ouest et puis, d’évaluer leurs impacts sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existences des populations locales, mais aussi d’identifier et de comprendre les acteurs derrière et les mécanismes à l’œuvre, facilitant l’acquisition massive des terres. En troisième lieu, il s’agira d’établir et d’outiller des observatoires citoyens (comités de veilles) pour surveiller les transactions foncières, partager et disséminer ces informations, et articuler des actions et des stratégies pour mieux défendre les droits des communautés.

Cette recherche servira à informer et sensibiliser l’opinion publique quant aux conséquences des acquisitions massives des terres et à contribuer aux débats sur les directives volontaires sur la gestion responsable des terres et des ressources naturelles et autres cadres de réglementations par la publication des résultats des études et la participation à des ateliers nationaux et internationaux. Cette recherche contribuera à une meilleure compréhension de l’ampleur des acquisitions de terres en Afrique de l’Ouest, ainsi que de son impact sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existences des populations locales. Une démarche participative de recherche permettra aux associations paysannes et aux communautés affectées de mieux contribuer des pistes d’interventions pour un meilleur encadrement des acquisitions de terres afin de mieux assurer le respect des droits des communautés et leur sécurité alimentaire.

Les phases du projet

  • Revue de la littérature

Revue de la littérature constituée principalement en neuf études de cas. La présente revue de la littérature est constituée de sources indirectes et non exhaustives. Par ailleurs, l’étude participative pourra venir palier à ces manques. En effet, l’étude de terrain peut permettre d’étoffer les manquements au niveau de la littérature et y apporter des nuances certaines.

Revue de littérature

  • Phase Inventaire (étude de terrain)

Études d’inventaire par pays

Étude d’inventaire – Rapport de synthèse

  •  Le documentaire

La fièvre verte. Ce documentaire explore trois cas d’acquisitions massives de terres en Guinée-Bissau et en Côte d’Ivoire afin de mieux saisir les impacts locaux réels de ces projets souvent vantés comme  »gagnants-gagnants » pour les investisseurs et populations locales.

  • Études d’impact, à venir.

Pour accéder à l’ensemble de l’information sur le projet, rendez-vous sur le site dédié au projet: Site du projet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *