La revue

La revue POSSIBLES est née de la rencontre, en 1974, entre des poètes (Roland Giguère, Gérald Godin, Gilles Hénault, Gaston Miron) et des sociologues (Gabriel Gagnon et Marcel Rioux) soucieux de rêver et construire une société québécoise solidaire, créative et émancipée de ses multiples sources d’aliénation. En 1976, le premier numéro voit le jour. Comme l’écrit alors Marcel Rioux, il s’agit de penser autrement la société : « la recherche des possibles passe par l’étude des pratiques novatrices et par celle qui contribuent à déstructurer la société capitaliste et particulièrement celle du Québec dominé ».
Depuis maintenant plus de trente ans, la revue POSSIBLES a maintenu le cap de cet idéal autogestionnaire. Au cours du dernier quart de siècle, quatre fois l’an, notre revue s’est voulue multidisciplinaire : essais, poèmes, oeuvres de fiction, reproductions d’oeuvres d’art, etc., ont ponctué nos numéros aux thèmes tantôt sociopolitiques tantôt résolument littéraires, mais ayant toujours pour but de tendre vers une société plus juste et équitable pour tous.

En passant du format papier au format électronique, POSSIBLES veut faire plus que de suivre la mode technologique. Bien au contraire, cette mutation du format vise à rapprocher la revue de sa mission initiale : ouvrir un espace de réflexion sur les processus de transformation sociale, un espace fécond de critique et de création.

Dans notre monde riche et multiple, POSSIBLES entend laisser de côté les idéologies toutes faites pour prôner plutôt les utopies concrètes fondées sur les idéaux autogestionnaires. Avec d’autres revues d’idées progressistes POSSIBLES doit approfondir une critique radicale d’un monde capitaliste dominé par l’automobile, l’étalement urbain, l’argent, l’exploitation, la consommation et la croissance effrénée. Cette critique devrait nous conduire à construire un nouvel imaginaire social destiné à remplacer celui qui nous domine. La revue POSSIBLES est aujourd’hui plus que jamais d’actualité, en phase avec le mouvement altermondialiste qui, s’exprimant dans les forums sociaux, entend briser l’idéologie néolibérale-conservatrice et proclamer haut et fort qu’un autre monde est possible!