Rapport annuel d’activités – 2009-2010

 

Rapport annuel- 2009-2010logonew

Membre du CÉRIUM depuis novembre 2008, le Réseau d’études des dynamiques transnationales et de l’action collective (REDTAC) veut permettre la mise en commun d’agendas de recherche diversifiés qui partagent une préoccupation commune par rapport aux implications analytiques des dynamiques transnationales (travail, condition féminine, agro-alimentaire, religions, enjeux autochtones, développement international, industries d’extraction, droits humains, changements climatiques, nouvelles technologies de l’information, activités illicites, migration et diasporas, etc.) et aux effets de ces dynamiques sur diverses formes d’action collective (mobilisation, réseautage, forums sociaux, groupes militants, actions communautaires, assemblées citoyennes, etc.). Un des principaux questionnements du Réseau est de saisir en quoi ces dynamiques transnationales (certaines nouvelles, d’autres plus anciennes) contribuent à la mise en place de normes et idées qui traversent les frontières.

Le REDTAC regroupe actuellement des professeurs des universités d’Ottawa, Laval, McGill, UQAM et Lethbridge en plus d’un noyau de collègues à l’UdM. Cette année, sept doctorants et près d’une trentaine d’étudiants inscrits à la maîtrise et au baccalauréat ont participé aux activités REDTAC. En août 2009, le Réseau a ouvert son membership aux étudiants du baccalauréat ayant participé à la délégation d’Uni-Alter qui s’est rendue au Forum social mondial de Belém en janvier 2009. Enfin, autre particularité du réseau, plusieurs membres œuvrent au sein d’organisations communautaire, syndicales et de solidarité internationale.

Tout comme l’an dernier, l’année académique 2009-2010 a été des plus chargées et stimulantes.  Voici les principales réalisations du REDTAC :

1) Organisation du Réseau : Cette année, en plus des trois pôles de recherche déjà établis (Im-migration et travail, souveraineté alimentaire et altermondialisme) qui ont continué de mener leurs propres activités, deux nouveaux pôle  de recherche ont été mis sur pied : 1) industries d’extraction et ressources, et, 2) coopération internationale et mondialisation. Chacun des axes de recherche possèdent son propre dynamisme et son équipe de chercheurs/es. L’axe (Im)migration et travail est coordonné par France Houle (Droit, UdM); Souveraineté alimentaire par Dominique Caouette (Science politique, UdM); Altermondialisme et Forum social mondial par Raphaël Canet (Études politiques, U. d’Ottawa). Le nouvel axe Ressources est dirigé par Alain Deneault (Sociologie, UQAM), et enfin l’axe coopération internationale et mondialisation est piloté par Dominique Caouette et s’inscrit dans la cadre du cours «Théorie du développement ».

2) Revue Possibles : Depuis juin 2009, le REDTAC héberge sur son site (www.redtac.org/possibles), la revue Possibles. Établie il y a plus de 35 ans, la revue de vulgarisation scientifique et de poésie a choisi de devenir une revue en ligne. Plusieurs membres du REDTAC ont joint le Comité éditorial. De plus, certains ont choisi de piloter certains numéros thématiques : « Altermondialisme et forum sociaux » (Vol. 33, Nos. 3-4, Octobre 2009) a été dirigé par Raphaël Canet; « Au‐delà de la crise : Repenser l’agriculture à travers la souveraineté alimentaire » (Vol. 34, Nos. 1-2, Août 2010), est actuellement coordonné par Dominique Caouette, « Révolution tranquille » (Vol. 34, Nos. 3-4, automne 2010) est en préparation sous la coordination d’André Thibault et « Ressources » (Vol. 52, Nos. 1-2, à paraître en 2011) sera préparé sous la direction d’Alain Deneault.

3)  Forums, Ateliers et Conférences :

L’année 2009-2010 a permis la réalisation de nombreux ateliers, conférences et forums, dont certains d’envergure internationale. En voici une courte présentation :

  • Série d’ateliers de réflexion sur les travailleurs (im)migrants : Dans le cadre de ces activités, le pôle (Im)migration a organisé trois ateliers en juin 2009, soit : « Droits des travailleurs (im)migrants : Que faire collectivement? » (6 juin); « Les travailleuses en maisons privées issues du Programme des aides familiales résidentes », et « L’accès aux soins de santé pour les migrants à statut précaire : de la recherche à l’action » (11 juin). Organisé par le pôle (Im)migration, 9 et 11 juin 2009.
  • Forum international : « Au-delà de la crise alimentaire: souveraineté alimentaire et politiques publiques »: Ce forum avait pour objectif d’amener les participants à réfléchir et déterminer quelles politiques agricoles et alimentaires peuvent s’inscrire dans une approche du développement organisée autour de la souveraineté alimentaire et dans quelle mesure ces politiques peuvent aider à résoudre et à prévenir les crises alimentaires mondiales. Plus de 25 participants provenant de divers milieux (universités, ONG, organisations communautaires, gouvernements municipaux et réseaux transnationaux) étaient présents. Les réflexions et les présentations du forum ont été rassemblées en un seul document par Kheira Issaoui-Mansouri qui est disponible en ligne http://redtac.org/souverainetealimentaire/. Organisé par le pôle Souveraineté alimentaire, Université de Montréal, 18 juin 2009.
  • Table ronde sur les recommandations émises en mai en matière de protection des travailleurs étrangers temporaires par le Comité permanent sur la Citoyenneté et l’immigration de la Chambre des Communes du Canada: L’évènement a regroupé plus de 10 universitaires et trois représentantes du milieu syndical et associatif et et avait pour objectif de mieux comprendre la prévention des violations de droits des travailleurs étrangers. Organisé par le pôle (Im)migration, Université d’Ottawa, le 21 août 2010
  • Deuxième Forum social québécois : Dans le cadre de ce forum, neuf différents ateliers ont été organisés par des membres du REDTAC sur divers enjeux (plusieurs ateliers ont été organisés par les membres du REDTAC), soient :  « Les défis de la souveraineté alimentaire »; « Mobiliser le Nord comme le Sud pour une politique alimentaire juste : priorité aux paysans! »; « Pourquoi le FSQ peut changer le Monde? »; « Vers le Forum social des Amériques (FSA) – Paraguay, juillet 2009 » ; « Étudier, militer, s’impliquer : changer le monde en participant aux forums sociaux »; « De l’autogestion à la cybercitoyenneté : la rencontre des POSSIBLES »; « Quelles alternatives au système global inter-étatique? Pistes de réflexion vers une société sans État… », « Le Forum social mondial : au-delà des clichés », et « (Im)migration et développement : Coopération internationale et diasporas au Qc ». De plus, quelques membres du REDTAC ont participé et observé la rencontre du Comité international du FSM qui s’est tenue en marge du deuxième FSQ. Organisé par le pôle Uni-Alter et le pôle (Im)migration, du 9 au 11 octobre 2009.
  • Atelier « Les stratégies des diasporas : Une nouvelle vision du développement ? L’atelier du REDTAC-immigration visait à discuter des pratiques diasporiques et des conditions qui les influencent, afin de mieux cerner les implications que cela pose sur le processus de développement. Regroupant des chercheurs, des gens du milieu et des ONG, la réflexion voulait permettre d’aborder et de conceptualiser les expériences variées de la diaspora et du développement. Organisé par le pôle (Im)migration, 12 novembre 2009.
  • Forum sur les travailleurs migrants : Pour une quatrième année consécutive, le pôle (Im)migration, en collaboration avec le Réseau migration et justice et le Centre Justice et foi, a organisé un forum afin de souligner la Journée internationale des travailleurs migrants et leurs familles, 18 décembre. Cette année, la thématique du Forum était la « Mobilité de la main-d’œuvre qualifiée : Enjeux de justice sociale, inégalités et précarités ». Organisé par le Pôle (Im)migration, le 17 et 18 décembre 2009
  • Cycle de conférences-débats sur les enjeux de la crise alimentaire et la souveraineté alimentaire : Dans la foulée du colloque du 18 juin, le REDTAC a organisé une série de conférences-débats sur trois thématiques liées à la souveraineté alimentaire (http://redtac.org/cycle2010/. Ces trois ateliers transdisciplinaires qui ont eu lieu à l’hiver 2010 sont revenus sur trois points litigieux en lien avec la souveraineté alimentaire, soit : l’agriculture locale (18 février), les acteurs de la souveraineté alimentaire (25 mars), ainsi que les organismes génétiquement modifiés (7 avril). Afin d’offrir un éclairage novateur sur ces enjeux, des chercheurs, des militants et des professeurs provenant de diverses disciplines ont été invités à exprimer leurs points de vue. Environ 250 personnes ont assisté aux conférences et deux émissions de Planète Terre ont permis à certains intervenants de débattre en ondes (http://www.cerium.ca/Planete-Terre). Les présentations des différents intervenants ainsi qu’une synthèse de chacun de ces débats constitueront une section important du prochain numéro de la Revue Possible. Organisé par le pôle Souveraineté alimentaire, hiver 2010.
  • Ateliers « La reconnaissance des qualifications professionnelles des travailleurs immigrants » et « Diasporas et citoyenneté : Perspectives d’inclusion, d’intégration à l’heure de la crise économique mondiale » Ces deux ateliers ont été organisés dans le cadre du 12e Congrès national de Métropolis. Le premier atelier avait pour but de faire connaître les enjeux entourant la reconnaissance des qualifications professionnelles de travailleurs immigrants. Tandis que le second se voulait un lieu de réflexion et de discussion autour des enjeux auxquels sont confrontées les diasporas au Québec et au Canada. Il s’agissait de faire un bilan de l’action, des limites et des résultats du travail des mouvements diasporiques sur le terrain et, en même temps, tirer des enseignements éclairants autour des enjeux contemporains touchant l’immigration, l’intégration et la gestion de la diversité ethnoculturelle dans le contexte de la crise économique actuelle. Organisé par le pôle (Im)migration, 19 et 20 mars 2010.
  • Colloque « Coopération, partenariat, développement : Efficacité et  légitimité de l’aide? » : Initié et dirigé par Bruno Ronfard, responsable du programme de Certificat en Coopération internationale de la Faculté de l’éducation permanente, le REDTAC ainsi que l’AQOCI, le CECI, Développement et Paix, la Chaire C.A. Poissant (UQAM) ont participé à l’organisation d’un colloque sur l’aide internationale dans le cadre du 78e congrès de l’ACFAS. Le colloque avait comme objectif de réfléchir sur l’efficacité de l’aide, les modèles politiques sous-jacents à la lutte contre la pauvreté et la pertinence du concept d’appropriation. De plus, plusieurs présentations ont analysé les approches émergentes et les questions de dépassement de l’aide pour l’établissement d’un dialogue renouvelé et la mise en place de pratiques novatrices. Plus de 16 panélistes se sont succédé et les textes présentés serviront de base à la préparation d’un ouvrage collectif. Avec la participation du pôle Coopération internationale et mondialisation, 10 mai 2010.

4) Ciné-Forum : Initiée en mars 2009, cette activité animée par Timothé Nothias, étudiant au baccalauréat en études internationale et membre d’Alter-UdeM s’est poursuivie tout au cours de l’année. Ciné Forum vise à permettre la discussion, le dialogue et l’échange par le biais de projection de films relatifs à des enjeux internationaux contemporains. Les films visionnés cette année comprenaient, entre autres : Le syndrome du Titanic, Les carnets de voyage; EZRA, Bataille à Seattle, Un nouveau Russe, et Le seigneur de guerre. Organisé par un membre d’Uni-Alter (automne 2009 et hiver 2010).

5) Mise en place et animation du site web du REDTAC : Le Réseau possède maintenant deux plateformes de diffusion de ses activités, publications et blogues.  La première est à travers le site du CÉRIUM (www.cerium.ca/redtac) et la seconde à travers son propre site (www.redtac.org). Cette plateforme héberge actuellement trois blogues thématiques et une revue en ligne : soit Uni-Alter (www.redtac.org/unilater/), l’Asie du Sud-Est (www.redtac.org/asiedusudest/) en lien avec un cours de baccalauréat portant sur cette région, la souveraineté alimentaire (www.redtac.org/souverainetéalimentaire) et la Revue Possibles dans son nouveau format web (www.redtac.org/possibles). Le site permet également de développer un espace de diffusion des recherches et des écrits des membres du Réseau. De plus, cette année le REDTAC s’est doté d’un nouveau logo.

6) Rencontres thématiques et ponctuelles : Cette année, diverses conférences et présentations thématiques ont été organisées. Le 24 septembre 2009, deux membres du pôle (Im)migration, Hélène Pellerin et Pierre Monforte, ont présenté une conférence midi intitulé « L’invention des catégories de la migration. Étude d’un processus social en Europe et au Canada » à l’UQAM.  Le 21 octobre, Clare Westwood du Third World Network (TWN) est venu présenter son analyse de la souveraineté alimentaire et de l’impact de la crise alimentaire en Asie. Le 26 novembre, Moustapha Faye, étudiant en sociologie, a présenté son projet de doctorat intitulé « Les usages et les représentations altermondialistes des technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique de l’Ouest ». Le 2 décembre Pascale Dufour et Pierre Monforte ont animé un atelier sur leur texte intitulé « Beyond Citizenship ? How different forms and degrees of exclusion affect the demands of undocumented migrants. The cases of Berlin, Montreal and Paris ». Dans le cadre de sa tournée québécoise, Armando Choy est venu prononcer une communication intitulée, « Un général cubain chinois raconte » le 17 mars dernier et qui portait sur son expérience à titre de général des forces armées révolutionnaires de Cuba. Dans le cadre de la caravane solidaire organisée par le CCDHAL, le REDTAC a accueilli les représentants/es latino-américains qui ont présenté une conférence intitulée Des barrages qui ne font pas l’unanimité le 25 mars 2009.

7) Collaborations internationales : À travers ses différents membres, le REDTAC maintient toute une variété de liens de collaboration au niveau international, en particulier avec l’Institut de recherche et débat sur la gouvernance (IRG) de Paris qui a appuyé la réalisation d’une publication papier et vidéo de l’atelier international « The access of self-help networks to the international arena » (http://www.cerium.ca/Global-local-ou-glocal-Defis-et). De même, la collaboration avec CACIM (India Institute for Critical Action: Centre In Movement) basé à Delhi se poursuit et la mise en place d’un programme de stage est toujours en marche.

8) Publications individuelles et collectives : L’année qui vient de s’achever a également été riche en publications, de nombreux membres du REDTAC ayant publié des textes de conférences, des livres, chapitres de livres et articles scientifiques.  Plusieurs de ces textes sont en ligne (http://www.cerium.ca/contenu30.html?id_mot=542).

Activités à venir :

 

Coordination : Pour l’année académique 2009-2010, la coordination du REDTAC sera assumée par France Houle, professeur titulaire en Droit (UdM) et responsable du pôle (Im)migration, Dominique Caouette étant à l’extérieur du pays (aux Philippines) pour la durée de son année sabbatique.

1) Création d’un nouveau groupe de recherche : Dans le cadre du programme de subvention pour les équipes de recherche en émergence du FQRSC, six membres du Réseau ont constitué un groupe de recherche, le Groupe de recherches et d’études du REDTACT (GREDTAC).  Ce groupe tentera de comprendre en quoi les dynamiques transnationales influencent la mise en place de nouvelles formes de résistance au sein des groupes marginalisés, autochtones, paysans sans terre, travailleurs migrants, et groupes anarchistes. Le GREDTAC veut comprendre et expliquer comment de nouvelles connaissances, logiques de participation et de pouvoir ainsi que des formes innovatrices d’organisation et de résistance Aujourd’hui, les interactions internationales contemporaines sont marquées par des problématiques qui dépassent le cadre étatique et interétatique et remettent en question les définitions conventionnelles de citoyenneté nationale et de représentation politique.

2) Consolidation d’un nouveau pôle de recherche : Initié en janvier 2010, le pôle Ressources est animé par Alain Deneault. Tout au long du trimestre d’hiver 2010, Alain a travaillé avec un groupe de 12 étudiants sur un projet de recherches bibliographiques et documentaires en lien avec le livre Noir Canada : Pillage, corruption et criminalité en Afrique et la poursuite intentée par deux minières canadiennes. Ce nouveau Pôle sera responsable de la publication d’un numéro thématique de la Revue Possibles qui sera publié à l’hiver 2011.

3) Assemblée bi-annuelle de Sécurité alimentaire Canada. Du 26 au 28 novembre 2010, le REDTAC sera l’hôte du Colloque de l’organisation Sécurité alimentaire Canada 2010 sous le thème Tisser un agenda pour une politique alimentaire : nourrir nos actions et donnera suite au projet Pour une politique alimentaire populaire (PPAP). Plus de 300 participants/es d’un peu partout au Canada sont attendus. (« Sécurité Alimentaire Canada est une alliance pancanadienne d’organisations de la société civile et d’individus qui collaborent pour promouvoir le dialogue et la collaboration en faveur de politiques et de programmes qui améliorent la sécurité alimentaire au Canada et à l’échelle mondiale », source : http://foodsecurecanada.org/fr/vision-et-mission).

4) Forum social mondial de Dakar : À nouveau, des membres d’Uni-Alter se rendront au Forum social mondial qui aura lieu cette fois à Dakar. Deux délégations se préparent, une première composée d’étudiants/es et de représentants de la société civile coordonnée par Raphaël Canet et le YMCA de Montréal et une délégation parallèle auto-organisée et composée de membres de la délégation de Belém 2009.

5) Financement : Pour l’année à venir, le REDTAC se propose d’explorer de nouvelles sources de financement, entre autres à travers l’élaboration d’une nouvelle proposition de collaboration institutionnelle avec l’IRG et un appui financier programmatique de la part du CRDI.

Financement du Réseau (2009-2010)

  • CÉRIUM : Subventions ponctuelles pour le développement des ressources web du REDTAC et pour le cycle de conférence-débat sur la souveraineté alimentaire
  • Centre de recherche sur les politiques et le développement social (CPDS)
  • Chaire de recherche du Canada en études asiatiques
  • Centre de recherches pour le développement international (CRDI)
  • Faculté des arts et des sciences – Université de Montréal
  • École d’études politiques, Université d’Ottawa
  • Institut de recherche et débat sur la gouvernance (IRG)

Rapport annuel d’activités – 2008-2009

OldlogoRapport annuel du REDTAC

2008 – 2009

Membre du CÉRIUM depuis novembre 2008, le Réseau d’études des dynamiques transnationales et de l’action collective (REDTAC) veut permettre la mise en commun d’agendas de recherche diversifiés qui partagent une préoccupation commune par rapport aux implications analytiques des dynamiques transnationales (travail, condition féminine, agro-alimentaire, religions, enjeux autochtones, développement international, droits humains, changements climatiques, nouvelles technologies de l’information, activités illicites, migration et diasporas, etc.) et aux effets de ces dynamiques sur diverses formes d’action collective (mobilisation, réseautage, forums sociaux, groupes militants, actions communautaires, assemblées citoyennes, etc.). Un des principaux questionnements du Réseau est aussi de saisir en quoi ces dynamiques transnationales (certaines nouvelles, d’autres plus anciennes) contribuent à la mise en place de normes et idées qui traversent les frontières.

Le REDTAC regroupe actuellement des professeurs des universités d’Ottawa, Laval, McGill et Sherbrooke en plus du noyau de cinq collègues à l’UdM. De plus, un post doctorant, six doctorants et plus d’une dizaine d’étudiants inscrits à la maîtrise participent aux activités REDTAC. Dans l’année qui vient, le réseau veut également élargir son membership aux étudiants du baccalauréat ayant participé à la délégation l’Alter-UdeM qui s’est rendue au Forum social mondial de Belém.

Les six premiers mois d’activité du Réseau ont été des plus chargés.  Voici les principales réalisations :

1) Formation de trois pôles de recherche à l’intérieur du Réseau, (Im)migration et travail, souveraineté alimentaire et altermondialisme, chacun animé par différents membres;

2) Organisation et participation à deux forums publics : i) Forum sur les travailleurs migrants : Pour souligner la  Journée internationale des travailleurs migrants. Equitas (Centre international d’éducation aux droits humains), le Centre d’Études et de Recherches Internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM) et la Chaire de recherche du Canada en études asiatiques (CETASE) ont organisé pour la troisième année consécutive un forum public; ii) Journée internationale des femmes :  Cette journée de rencontres et de présentations a été organisée dans le cadre de la journée internationale des femmes en appui aux activités du Comité d’action et de coordination des femmes de diverses origines pour le 8 mars

3) Participation au collectif UNI-Alter et projet d’accompagnement de groupes au Forum Social Mondial (FSM) de Bélem en janvier 2009 : UNI-Alter est un réseau universitaire altermondialiste de recherche dialogique. Ce collectif réunit des professeurs, des chercheurs et des étudiants de quatre universités canadiennes (Université de Montréal, UQAM, Université de Sherbrooke, Université d’Ottawa), ainsi que des groupes de la société civile qui ont participé au FSM et qui sont impliqués dans divers forums sociaux régionaux. En avril 2009, les étudiants/es membres d’Alter-UdeM ont organisé une conférence « Le Forum Social Mondial : Au-delà des clichés ». Pour sa part, Timothé Nothias, un membre de la délégation a initié une nouvelle activité sur le campus, « Ciné-Forum » qui a permis le visionnement des trois documentaires sur des enjeux internationaux contemporains qui ont été suivis de discussion. Enfin, un documentaire DVD sur les FSM ainsi que le projet Uni-Alter ont été récemment produits par deux membres de la délégation, Francis Paquette et Germain Schmid.

4) Premier séminaire du pôle (Im)imigration :  Dirigé par France Houle et coordonnée par Eugénie Depatie-Pelletier, ce pôle de recherche du REDTAC est un réseau interuniversitaire et intercommunautaire qui a pour mission d’analyser, d’une part, les effets de l’économie du savoir, de la mondialisation et des migrations internationales sur la gouvernance étatique et l’action collective et, d’autre part, de mobiliser l’attention des acteurs de notre société vers la consolidation de politiques migratoires équitables et durables. Un premier séminaire de recherche intitulé « Nouveaux enjeux d’(im)migration : Droits, Travail et Développement » a été organisé le 15 mai dernier.

5) Mise en place et animation du site web du REDTAC (www.cerium.ca/redtac), d’une plateforme du Réseau (www.redtac.org). Cette plateforme héberge actuellement deux blogues, soit celui d’Uni-Alter (www.redtac.org/unilater/) et celui sur l’Asie du Sud-Est (www.redtac.org/asiedusudest/) en lien avec un cours de baccalauréat portant sur cette région. D’ici à décembre, la Revue Possibles dans son nouveau format web.  Le site permet également de développer un espace de diffusion des recherches et des écrits des membres du Réseau.

6) Rencontres thématiques et ponctuelles sur l’agriculture et les mouvements paysans en Afrique, sur le Forum social mondial, et la pensée économique dans l’altermondialisme.

7) Stages : Deux stages ont été organisés en collaboration avec des organisations de solidarité internationales, soit Alternatives et l’Association québécois des organismes de coopération internationale.  De plus, des discussions avec le CACIM (Inde) ont jeté les bases d’un programme de stage plus systématique qui s’amorcera en janvier 2010.

8) Collaboration internationale : À travers ses différents membres, le REDTAC maintient toute une variété de liens de collaboration au niveau international, en particulier avec l’Institut de recherche et débat sur la gouvernance (IRG) qui a appuyé un « Atelier de discussion sur le transnationalisme et la gouvernance » et a organisé en mars dernier conjointement avec la Fondation Ford, l’atelier international « The access of self-help networks to the international arena » auquel le REDTAC était associé.

Activités à venir :

 

1) Création d’un nouveau groupe de recherche : Dans le cadre du programme de subvention pour les équipes de recherche en émergence du FQRSC, des membres du Réseau ont constitué un groupe de recherche, le Groupe de recherches et d’études du (GREDTAC).  Ce groupe tentera de comprendre en quoi les dynamiques transnationales influencent la mise en place de normes, la diffusion d’idées et l’organisation de mobilisations sociales transfrontalières. Aujourd’hui, les interactions internationales contemporaines sont marquées par des problématiques qui dépassent le cadre étatique et interétatique et remettent en question les définitions conventionnelles de la souveraineté, de l’identité nationale et jusqu’à un certain point, les idées de citoyenneté nationale et de représentation politique.

2) Forum international «Au-delà de la crise alimentaire: souveraineté alimentaire et politiques publiques » (18 juin 2009) : Ce forum a pour objectif d’amener les participants à réfléchir et déterminer quelles politiques agricoles et alimentaires peuvent s’inscrire dans une approche du développement organisée autour de la souveraineté alimentaire et dans quelle mesure ces politiques peuvent aider à résoudre et à prévenir les crises alimentaires mondiales.

3) Série de conférences sur les enjeux de la crise alimentaire et la souveraineté alimentaire : Dans la foulée du colloque du 18 juin, le REDTAC souhaite organiser une série de présentations multidisciplinaires qui porteraient sur la crise alimentaire et ses incidences sur la souveraineté alimentaire. Celles-ci permettraient à différents spécialistes et chercheurs d’intervenir. Une fois les présentations complétées, celles-ci pourraient par la suite être regroupées dans une publication. Ces conférences auraient lieu durant le trimestre d’hiver 2010.

4) Ciné-Forum : Initié en mars 2009, cette activité initiée et dirigée par des étudiants membres d’Alter-UdeM reprendra ses projections de documentaires suivies de discussion à l’automne.

5) Pôle (Im)migration : Ce pôle de recherche organisera différents séminaires et participera activement à l’organisation du Forum social québécois – (Im)migration qui se tiendra en marge du second FSQ en octobre 2009.

 

Financement du Réseau (2008-2009)

  • Subventions du CÉRIUM : Programme de développement institutionnel de la recherche internationale (2007-2009); Appui annuel aux unités de recherches
  • Association canadiennes des études sur le développement international (ACÉDI)
  • Centre de recherches pour le développement international (CRDI)
  • Faculté des arts et des sciences – Université de Montréal
  • Institut de recherche et débat sur la gouvernance (IRG)