RSS

L’hégémonie américaine aux Philippines

Par Anne-Catherine Touchette

La République des Philippines est un État d’Asie composé de milliers d’iles et d’ilots, c’est le plus grand État archipel en Asie (Perspective Université de Sherbrooke. 2016). La République des Philippines a été un peuple longtemps colonisé par des empires coloniaux européens. À la suite d’une période de colonisation hispanique, en 1898, le traité de Paris marque la fin de la guerre hispano-américaine, et les Philippines sont colonisées par les Etats-Unis. Or, le gouvernement philippin n’est pas d’accord avec cette situation et déclare la guerre aux États-Unis, le 2 juin 1899. Finalement, après 14 ans, Les leadeurs philippins reconnaissent la victoire américaine, mais les hostilités se poursuivent jusqu’en 1913 (Aujourd’hui Over-Blog 2016). Depuis le traité de Paris, les Américains ont toujours eu une emprise sur la République des Philippines (Magin 2002). Ce sont les Américains qui guidèrent la République sur le chemin de l’indépendance en 1924. Or, à la suite au krach boursier de 1929, l’indépendance fut finalement accordée le 4 juillet 1946 aux Philippines.

Les Philippines deviennent donc le premier pays d’Asie à obtenir l’indépendance, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le 4 juillet 1946 la proclamation de l’indépendance met fin à un demi-siècle de domination américaine (Aujourd’hui Over-Blog. 2016). Les élections présidentielles sont remportées par le général Manuel Roxas, et dès ce moment des négociations sont entreprises par le nouveau gouvernement en place et le gouvernement américain qui permettent d’en venir à une série d’accords entre les deux pays. Malgré cette indépendance accordée en 1946, l’hégémonie américaine subsiste dans le pays.

À la suite de l’indépendance, pourquoi l’hégémonie américaine a-t-elle eu une influence sur la construction du régime démocratique encore présent aux Philippines?

1.Les nombreux accords entre les Philippines et les États-Unis

Tout d’abord, il sera important de démontrer l’emprise des Américains encore présente malgré la signature de cette indépendance. Il convient de noter que quelques jours avant la proclamation de l’indépendance, le Congrès américain avait adopté une série d’accords qui permettaient d’incorporer un contrôle sur les Philippines. Ce que cherchait à réaliser les Américains était l’interdépendance à travers l’indépendance des Philippines. Le Congrès américain, le 26 juin 1946, adopta une loi organisant l’assistance militaire de l’archipel. Cette loi a été mise en vigueur le 21 mars 1947 et a permis aux États-Unis de maintenir leurs bases aéronavales pour une période de 99 ans (Magin. 2002). Ainsi, ces accords de 1947 prévoyaient deux catégories de bases : une qui était utilisée en permanence par les Américains et une autre qui ne pouvait pas l’être que sur le préavis des autorités militaires américaines (Fischer 1960). De plus, Quezon accepta le statut de dominion géré sous la tutelle américaine, ce qui permet de mettre en place un principe de libre échange entre les deux pays. C’est également le président américain qui négociera des traités avec le gouvernement étranger (Magin 2002). Cet accord de libre-échange prévoyait aussi que les ressources minérales qui regorgent le sous-sol, le sol et les eaux comprises dans le périmètre des bases, ne pourraient être exploitées qu’avec le tiers-accords des autorités américaines. L’interdépendance s’est concrétisée par la signature, le 30 aout 1951, du traité de sécurité américano-philippin. Toutes ces mesures prises d’interdépendance entre les deux gouvernements permettaient de maintenir des liens politiques et économiques. Elles permettent d’isoler la crainte du communisme agressif encore présent aux Philippines, ainsi que l’emprise que gardait le Japon sur certains pays d’Asie du Sud Est, comme les Philippines (Fischer 1960).

2.Un régime politique calqué sur la démocratie américaine

C’est ainsi qu’avec cette interdépendance entre le gouvernement américain et le gouvernement philippin, le régime politique démocratique est mis en place par la République. Ce fut un régime démocratique fondé de toute pièce sur la base d’une influence de la démocratie américaine, par exemple, le suffrage universel direct permit un mandat présidentiel de 4 ans, renouvelable, comme aux États-Unis. Ce parti fut donc fondé le 19 janvier 1946 par les membres de l’aile libérale du Parti nationaliste. Il s’agit encore aujourd’hui du deuxième parti le plus vieux du pays, fonder par Manuel Roxas qui devient le président à la suite de l’indépendance et Elpidio Querino succède à la présidence de Roxas. La création d’une démocratie aux Philippines permet encore aux États-Unis de maintenir des liens économiques et politiques dans son ancienne colonie, car deux régimes politiques similaires permettent d’aboutir à des accords mutuels (Fischer 1960).

C’est donc à travers les accords que les États-Unis ont mis en place pré et post-indépendance et l’hégémonie américaine qu’il y a eu la mise en place d’un régime politique aux Philippines semblable aux Américains.

Bibliographie

Magin Marc. 2002. Les Philippines : Instants d’années. Eurasiappe. (page 121 à 125)

J. Georges Fischer. 1960. Un cas de décolonisation. Les États-Unis et les Philippines. In: Politique étrangère p. 171-173

4 juillet 1946, l’indépendance des Philippines. 2016. http://aujourdhui.over-blog.fr/2016/07/4-juillet-1946-independance-des-philippines.html (page consultée le 15 mai 2017)

Philippines. 2016. http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/PHL/fr.html (page consultée le 15 mai 2017)

 


Comments are closed.